02 novembre 2014

En 2013, le pianiste Édouard Bineau a été invité à rejoindre le groupe de l’harmoniciste Jean-Jacques Milteau, Bluezz Gang. Pour son nouvel album, il lui a renvoyé l’invitation et a convié aussi le chanteur Michael Robinson. Le disque s’appelle simplement "Bluezz", entre jazz, blues, musique instrumentale et chant. Bel album et beau casting à découvrir samedi soir à Paris, au New Morning.

Deux ans et demi après un disque malicieusement intitulé "Sex Toy", enregistré avec son quintet Wared (son prénom en verlan), Édouard Bineau est de retour. Il renoue avec sa passion première, le blues. Le pianiste étant aussi harmoniciste, il invite Jean-Jacques Milteau, référence en France sur cet instrument, sur trois titres dont un arrangement d’un classique, "St James Infirmary".

Édouard Bineau a composé tout le reste de l’album à l’exception d’un "Blues pour Marthe" signé par ses vieux complices Daniel Erdmann (saxophone) et Sébastien Texier (saxophone-clarinettte). Pour les trois titres chantés, les textes ont été écrits par leur interprète, Michael Robinson, qu’Édouard Bineau a connu dans le Bluezz Gang de Jean-Jacques Milteau. L’occasion de redécouvrir un excellent morceau du pianiste, "Rootless" (2010), au travers de paroles en anglais et du timbre cristallin du chanteur... La suite sur culturebox.francetvinfo.fr